Comment passer son permis moto (permis A) ?

permis moto

Le permis A correspond au permis moto. Mais d’une manière plus générale, ce titre permet de conduire tous les types de deux-roues motorisés, avec ou sans side-car, ainsi que les tricycles motorisés de toutes les puissances.

Passer le permis moto

Pour passer son permis A, il est indispensable de répondre à certains critères (d’âge, de nationalité, de santé…), mais également d’avoir réussi l’examen théorique du Code de la Route.

Tout comme le permis B, le permis moto est un permis à points. Toute personne possédant déjà plusieurs titres de conduite (toutes catégories de véhicules confondues) ne dispose quand même que d’un total de 12 points. Dès qu’une infraction est commise, le contrevenant perd des points sur l’ensemble de ses permis. Toutefois grâce à un stage de récupération de points, il peut aussi en rattraper jusqu’à 4, pour l’ensemble de ses permis.

Permis moto : quel âge ?

Contrairement à l’examen du permis B, que l’on peut tenter dès sa majorité, on ne peut passer l’épreuve pratique du permis moto que lorsqu’on est âgé d’au moins 24 ans. Les personnes nées avant 1987, qui n’ont jamais obtenu d’autres types de permis de conduire, doivent en plus posséder l’attestation (scolaire) de sécurité routière (ASSR ou ASR).

L’âge pour le permis moto n’est pas le seul critère à respecter. Comme pour le permis 125, d’autres conditions sont à remplir par les personnes qui souhaitent passer leur permis moto : être en règle avec leurs obligations de recensement citoyen, être de nationalité française, ou vivre en France depuis au moins 6 mois et avoir un titre de séjour en cours de validité.

A noter : les personnes qui ont un problème de santé (handicap physique ou maladie invalidante), doivent également passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé par le préfet.

Le prix du permis moto

Aucune loi ne fixe le coût du permis A. Le prix du permis moto est libre et il varie d’une moto-école à l’autre, selon la ville d’implantation (c’est par exemple beaucoup plus coûteux à Paris qu’en province), mais aussi selon les capacités d’apprentissage de l’élève.

Le forfait du permis moto est généralement compris dans une fourchette allant de 600 € et 1 000 €. Il comprend les frais de dossier, le livret d’apprentissage, 20h de conduite (12 h sur route et 8h de plateau), le coût des examens théorique et pratique, de l’heure d’évaluation obligatoire pour la conduite et de la présentation au permis moto plateau.

Le forfait ne propose qu’une base d’heures de conduite. Il peut être nécessaire d’en réaliser d’autres. Le coût horaire d’une leçon de conduite supplémentaire varie généralement de 30 € à 50 €.

Code de la route moto

Pour pouvoir passer le permis moto, il faut avoir réussi l’examen du Code de la Route. Cette épreuve théorique générale est la même pour toutes les catégories de véhicules.

Il n’existe pas de Code moto spécifiquement. Ainsi, toutes les personnes qui ont obtenu l’examen théorique, dans les cinq années qui ont précédé, sont dispensées de le repasser pour le permis A.

Lire aussi :  Pourquoi j'ai eu mon permis malgré l'intervention de l'inspecteur ?

Les autres doivent le préparer en moto-école, en même temps que les leçons pratiques de conduite et obtenir au moins 35 réponses correctes sur 40 au QCM pour l’obtenir.

L’examen du permis moto

Contrairement au permis scooter, pour se présenter à l’examen du permis moto, il faut avoir conduit au moins 20h avec un moniteur de moto-école. Celui-ci doit également estimer que l’élève est prêt à se présenter à l’examen.

Pour obtenir son permis moto, en plus du Code de la Route, l’élève doit réussir l’épreuve pratique hors circulation (HC) ou dite « de plateau », et l’épreuve pratique en circulation (CIR).

A noter : L’équipement spécifique de la moto est obligatoire lors des épreuves. Il se compose du casque de moto homologué, de gants adaptés, d’un blouson ou d’une veste à manches longues, d’une combinaison et de bottes ou chaussures montantes.

Permis moto : le plateau

L’épreuve du plateau du permis moto, ou épreuve pratique hors circulation (HC), dure une vingtaine de minutes et se déroule en 4 temps :

  • L’épreuve de plateau sans moteur : le candidat doit montrer à l’inspecteur qu’il est capable de maîtriser sa moto, de la déplacer, sans l’aide du moteur. Il tire un parcours au sort (parmi 3) et doit l’effectuer soit en marche avant, soit en marche arrière. Pour réussir cette épreuve, la moto ne doit pas tomber et les points de vérification ne pas être oubliés.
  • L’épreuve de plateau à allure lente : le candidat doit montrer à l’inspecteur qu’il est capable de maîtriser sa moto à allure lente. Il tire au sort un parcours avec des slaloms (parmi 4), qui compte un virage à la fin, qu’il doit d’abord effectuer seul, puis avec un passager.
  • L’épreuve de plateau à allure normale : le candidat doit montrer à l’inspecteur qu’il maîtrise sa moto à allure normale, qu’il connaît bien les techniques d’évitement et de contre-braquage, et qu’il sait s’arrêter en rétrogradant ou sans rétrograder les vitesses. Il tire au sort un parcours (parmi 4), où il doit effectuer des slaloms, un demi-tour et un freinage.
  • L’interrogation orale sur les fiches de permis moto.

Pour chaque épreuve, le candidat reçoit une note allant de A à C. Pour réussir l’épreuve pratique hors circulation, il doit avoir obtenu au moins 1 A et aucun C, et n’avoir fait aucune chute car c’est éliminatoire. Le taux de réussite au permis moto est de 50-60 % pour cette épreuve.

A noter : le candidat bénéficie de la réussite de cette épreuve pendant une durée de trois ans.

Fiche permis moto

Pour le permis moto, parmi les épreuves de l’examen pratique hors-circulation figure l’interrogation orale, aussi connue sous le nom de « fiche du permis moto », à la fin de l’examen plateau. L’inspecteur du permis de conduire contrôle les connaissances du candidat au permis A, en matière de sécurité routière à moto, en l’interrogeant sur le contenu de l’une des 12 fiches.

Les 12 fiches à connaître le jour de l’examen :

  • Fiche 1 : Le risque routier moto / Comportement en présence d’un accident.
  • Fiche 2 : Cas d’accidents les plus caractéristiques.
  • Fiche 3 : Les facteurs de risque à moto.
  • Fiche 4 : Prise de conscience des risques.
  • Fiche 5 : La conduite préventive.
  • Fiche 6 : L’équipement.
  • Fiche 7 : Les éléments mécaniques du motocycle liés à la sécurité.
  • Fiche 8 : L’assurance.
  • Fiche 9 : L’alcool, les stupéfiants.
  • Fiche 10 : La fatigue, la route de nuit.
  • Fiche 11 : Vitesse et freinage.
  • Fiche 12 : Stabilité et trajectoire.
Lire aussi :  Quelles sont les sanctions en cas d’excès de vitesse ?

Il n’est pas question de connaître les fiches par cœur, mais d’être capable d’en expliciter le contenu et de montrer qu’elles ont été comprises et assimilées. L’entretien avec l’inspecteur se déroule dans une pièce à part ou sur le plateau, et dure environ 10 minutes. A l’issue de l’examen, il donne une note au candidat, allant de A à C (qui est éliminatoire).

L’épreuve pratique en circulation

Quand on tente le permis moto, avant de passer l’épreuve pratique en circulation, il faut obligatoirement avoir obtenu son Code et réussi le plateau.

Ce dernier examen permet à l’inspecteur de constater que le candidat est capable de rouler à moto sur les routes, sans représenter un danger pour les autres ou pour lui-même. Il doit alors appliquer tout ce qu’il a appris précédemment, sur un parcours réel, en agglomération ou pas.

Durant l’épreuve, l’inspecteur suit l’élève en voiture, avec son moniteur de moto-école, et lui indique par radio ce qu’il doit faire. Bien sûr, le candidat doit toujours veiller à respecter le Code de la Route durant l’examen. Dans le cas contraire, le moindre écart est éliminatoire.

A l’issue de cette épreuve, un bilan est remis au candidat. Si elle est réussie, il peut conduire grâce à ce document durant 2 mois, jusqu’à ce qu’il récupère son permis moto définitif.

A noter : en cas d’échec à cette épreuve, le candidat peut la repasser dans les 48 heures ; ou 1 mois plus tard s’il s’agit du troisième échec. Au total, il a droit à cinq essais. Au-delà, il doit repasser l’examen théorique du Code de la Route.

Permis moto accéléré

Certaines moto-écoles proposent un forfait d’apprentissage du permis moto en accéléré, sous la forme d’un stage d’une semaine. Il s’agit d’une formation intensive qui permet de passer le permis moto très rapidement, mais elle ne s’adresse pas à tout le monde.

Pour bénéficier de cette formule, le candidat doit obligatoirement avoir une bonne expérience des deux-roues (par exemple avoir régulièrement conduit un scooter), et être déjà titulaire du Code (pour plus de rapidité encore). Toutefois, certaines moto-écoles incluent aussi les cours de Code et l’examen théorique dans leur formule.

La rapidité de ce type d’apprentissage présente un intérêt certain, mais il faut pouvoir y consacrer une semaine entière, et se libérer le jour de l’épreuve.

Exemples de formules permis moto accéléré :

  • Le candidat réalise 30 heures de cours sur 5 jours consécutifs :
  • 18 h sur le plateau le lundi, le mardi et le mercredi,
  • 12 h en circulation réelle radioguidée le jeudi et le vendredi.
  • Le candidat réalise 20 heures de conduite minimum sur 3 à 5 jours consécutifs.

A l’issue de ce stage, si le moniteur estime le niveau de l’élève suffisant et s’il dispose de places, il peut présenter celui-ci à l’examen plateau, dès la semaine suivante. Dans tous les cas, le passage à l’examen est rapide, c’est le but de ce type de forfait !

Il faut savoir que la formule intensive du permis moto n’est pas strictement encadrée par la loi. Par conséquent, chaque structure peut organiser le stage de la manière dont elle le souhaite. Il est donc important de bien choisir sa moto-école, en fonction du prix (1 000 € en moyenne) mais aussi du taux de réussite des personnes qui y ont passé leur permis moto.

Lire aussi :  Tout savoir sur l'empattement moto : Pourquoi le modifier ?

Réforme permis moto

Le but de la réforme du permis moto, mise en application le 19 janvier 2013, était d’harmoniser les conditions d’accès à l’examen et les épreuves pratiques, dans les 27 pays membres de l’Union européenne. Elle a été mise en place en même temps que le nouveau permis de conduire européen (désormais sous la forme d’une carte de crédit).

Plusieurs éléments concernant le permis moto ont ainsi été modifiés : l’âge d’accès au permis A ramené à 24 ans minimum, une nouvelle catégorie A2 pour les motos de 400 à 600 cm3, 12 fiches à la place de 20 pour l’interrogation orale…

Acheter le permis moto

Acheter un permis moto est totalement illégal. Toutefois, avec la nouvelle réforme et l’harmonisation européenne sont nées diverses arnaques dans les pays comme la Pologne, la Roumanie, la Grèce ou encore la République tchèque, qui proposent à la vente de faux permis A, pour une somme comprise entre 1 000 et 5 000 €.

Par ailleurs, certains administratifs de pays africains, comme le Cameroun, proposent, sur des forums français, de délivrer de vrais permis moto, contre une somme d’argent conséquente (2 000 à 3 000 €), qui pourront être ensuite échangés en préfecture contre un vrai permis A français. Encore une fois, c’est totalement illégal et très dangereux.

En effet, si le permis moto est si difficile à obtenir, c’est parce qu’il impose de maîtriser un véhicule complexe et les diverses règles de sécurité qui y sont associées. Lorsqu’on échoue au permis moto, c’est parce que l’on ne possède pas encore les acquis pour ne pas représenter un danger sur la route, pour soi-même et pour les autres.

A noter : le port et l’usage de faux papiers, comme le permis moto, est sévèrement puni par la loi : jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 € d’amende.

FAQ sur le permis A : le permis moto !

Je souhaiterais passer rapidement mon permis moto. Comment puis-je faire et quelles sont les différentes épreuves qui m’attendent ?

Pour passer votre permis moto rapidement, vous pouvez choisir la formation accélérée en 5 jours, plusieurs moto-écoles la proposent. Toutefois, pour bénéficier de ce type de formule, il faut avoir déjà l’habitude de conduire un deux-roues. Si à l’issue de la semaine de stage intensif, le moniteur vous sent prêt, il vous présentera à l’examen. Pour obtenir le permis moto, il faut avoir réussi le Code, et passer avec succès les épreuves pratiques hors circulation et en circulation.

J’ai passé le permis moto 3 fois mais je n’ai jamais réussi à l’avoir. Aujourd’hui, je pense sérieusement à me l’acheter en Roumanie car j’aimerais pouvoir conduire ma bécane. Est-ce vraiment risqué ?

Oui, c’est risqué d’un point de vue pénal, mais aussi sur la route : vous mettez en danger votre vie et celle des autres. Si vous n’avez pas obtenu le permis A malgré vos divers essais, c’est que vous ne possédez pas encore les aptitudes et réflexes nécessaires pour circuler à moto, et donc que vous représentez un risque. Soyez courageux, assidu et patient, et vous réussirez. Mais ne prenez pas le risque d’être condamné à 7 ans de prison et de devoir payer jusqu’à 100 000 € d’amende, pour de faux papiers, tout en étant dangereux pour autrui.

A retenir !

  • Être âgé de 24 ans mini. pour passer le permis moto.
  • Réussir le Code, l’épreuve plateau et l’épreuve en circulation.
  • Interrogation orale pour le plateau = 12 fiches à connaître.
5/5 - (15 votes)

Nicolas

Je suis mécanicien automobile depuis plus de 10 ans maintenant. Je sais tout ce qu'il y a à savoir sur l’entretien des véhicules et je reste un grand passionné de tout ce qui touche, de loin ou de prêt, à l'automobile et les services liés.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *