Comment réparer une jante alu rayée ?

réparer une jante alu rayée

Votre jante alu a pris des coups de rayures ? Vous avez la possibilité grâce à de petites astuces de la réparer par vous-même. Ces solutions simples et pratiques demandent en général d’effectuer un travail global. Ceci vous permettra d’obtenir un résultat plus homogène et efficace. Pour remettre en état votre jante rayée, focus sur comment procéder.

Débarrasser la jante de ses impuretés.

Comme pour tout travail de ce genre, il convient de commencer par nettoyer la jante rayée afin de la débarrasser de ses impuretés. Vous devez éliminer de sa surface toute la poussière, la crasse ou même les débris d’alu qui peuvent s’y trouver. Si la saleté demeure, cela ne va pas vous permettre d’aboutir à un très bon rendu.

Vous pouvez pour avoir une meilleure facilité de travail déposer la roue du véhicule avant de procéder à l’ensemble des opérations. Pour le nettoyage de votre jante, il est conseillé de vous servir des produits adaptés. Il y en a sur les sites dédiés ou dans les grandes surfaces.

Passer au ponçage de la jante

Une fois qu’elle est nettoyée, vous devez poncer votre jante. Vous avez le choix entre un ponçage ciblé et celui global, mais la dernière option donne un rendu final plus uniforme. Vous pouvez vous servir d’une machine appropriée pour effectuer cette étape. Elle vous permettra de gagner en temps et en confort.

Lire aussi :  Quel est le prix pour réparer une carrosserie enfoncée ?

Le matériel utilisé doit être adapté. Vous devez entre autres vous équiper :

  • d’un masque pour éviter d’inhaler les particules de métal
  • de papiers verres adéquats (3M grain 80 et 320)
  • d’un compresseur à air
  • d’une ponceuse et
  • de la laine d’acier pour vous occuper de l’intérieur de la jante.

Le compresseur à air vous sera utile pour débarrasser la jante des résidus du ponçage. Le papier verre 80 vous servira à poncer les griffures et les éclats. Votre résultat sera parfait lorsque plus une partie brillante de la jante ne sera observée. De cette manière, la nouvelle peinture pourra facilement adhérer. Vous utiliserez le papier verre 320 pour réaliser les finitions de cette étape.

Préparer la surface à l’application de la peinture

Il vous revient pour cette phase de combler les rayures profondes ou l’insuffisance de matière de la jante à un certain endroit. Pour cela, vous devez vous servir d’un mastic (filler métal) spécifique et d’un primer. Ne manquez pas de bien suivre les consignes d’utilisation du produit choisi.

Commencez par appliquer le filler. Après séchage, poncez à nouveau pour uniformiser la surface. Procédez par la suite à l’application du primer tout en couvrant votre pneu avec un outil convenable. Une fois de plus après séchage, poncez légèrement. Utilisez de préférence un papier verre P 600.

Appliquer la peinture et terminer avec le vernis de protection

Avant de mettre la peinture, assurez-vous d’être bien à l’abri du vent et de tout autre facteur qui pourrait gâcher votre travail. Tenez-vous avec votre bombe aérosol de peinture à une bonne distance de la jante et pulvérisez avec élégance.

Lire aussi :  Clignotant qui clignote vite : Cause et réparation

Faites plusieurs passages (4 à 5 fois) pour avoir une couche quand même épaisse. Vous avez la possibilité de choisir votre couleur à côté du gris aluminium qui est le classique des jantes.

Le rôle du vernis sera de protéger la couche de peinture et la jante en alu en elle-même. Respectez les précautions d’emploi du vernis et tenez-vous à bonne distance avant d’appliquer.

Une jante alu rayée, est-elle dangereuse ?

Tout automobiliste soucieux de sa sécurité et de la performance de son véhicule pourrait s’interroger sur les conséquences engendrées par une jante alu rayée. Certains négligent parfois l’importance de la qualité des jantes en alliage, se contentant d’une simple inspection visuelle. La présence d’une rayure, aussi insignifiante soit-elle, pourrait-elle entraîner un danger ?

La réponse doit se démarquer en deux niveaux selon la gravité de la rayure : superficielle ou profonde. Dans le premier cas, il s’agit essentiellement d’une atteinte esthétique. L’intégrité de la jante n’est guère compromise et son utilisation demeure sans risque. Ce n’est certes pas esthétiquement plaisant, mais cela ne représente pas du tout un danger.

Par contre, si la rayure est profonde, l’histoire commence à se compliquer. Une rayure profonde peut compromettre l’intégrité de la jante, et par extension, la sécurité du véhicule. Une jante endommagée peut, à terme, nocivement affecter la stabilité du véhicule, d’autant plus si elle est associée à des vitesses élevées ou à des trajets longues distances. La probabilité d’une détérioration supplémentaire, pouvant aboutir à une fissure voire une rupture totale, est alors loin d’être négligeable.

Lire aussi :  Quelle ampoule h7 choisir et quand les changer ?

Ceci étant dit, chaque automobiliste est appelé à une vigilance accrue. Une simple inspection visuelle n’est pas suffisante ; même si les dommages ne sont pas constatés visuellement, ils peuvent toujours nuire à la sécurité.

5/5 - (10 votes)

Nicolas

Je suis mécanicien automobile depuis plus de 10 ans maintenant. Je sais tout ce qu'il y a à savoir sur l’entretien des véhicules et je reste un grand passionné de tout ce qui touche, de loin ou de prêt, à l'automobile et les services liés.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *